Un tour du monde des gâteaux

28 juillet 2018 | France
Partager

Difficile d'imaginer un monde sans gâteaux, et pour cause : ils existent depuis la nuit des temps. Synonymes de fête, les gâteaux se déclinent en différentes formes, tailles, textures et saveurs. Chaque culture apporte sa petite touche à l'une des plus douces inventions de l'humanité.

L'Égypte antique serait la première civilisation à avoir acquis des techniques avancées en pâtisserie, avec l'utilisation précoce de la levure. Des représentations de gâteaux au miel ont d'ailleurs été retrouvées sur des tombes. Cependant, les tout premiers gâteaux étaient bien différents des gâteaux moelleux d'aujourd'hui.

Historiquement, la frontière entre le gâteau et le pain est très mince. Très tôt, des grains de céréales difficiles à digérer (qui devaient être humidifiés, écrasés et cuits) ont mené à l'invention des galettes d'avoine, très populaires chez les Vikings, les Écossais et les Anglais. Quant au mot « gâteau », il est dérivé du vieux-francique « wastil » qui signifie « nourriture ».

Ce n'est qu'au XVe siècle que les gâteaux ont commencé à prendre la forme et le goût sucré que nous leur connaissons aujourd'hui, car c'est à cette époque que le sucre est devenu plus accessible. Deux cents ans plus tard, les premières pâtisseries de quartier ont vu le jour. Au début du XVIIIe siècle, les gens ont commencé à faire de la pâtisserie chez eux. Puis, au milieu du XIXe siècle, les gâteaux ont conquis le monde grâce à l'utilisation répandue de la farine raffinée et de la levure.

Le gâteau moderne était enfin arrivé !

Comment confectionner un délicieux gâteau

Les gâteaux présentent une difficulté majeure : chacun d'entre eux est une expérience scientifique unique dont les résultats peuvent varier en fonction des ingrédients, des ustensiles, voire des techniques de mélange.

Ingrédients principaux :

  • Matière grasse (beurre ou huile)
  • Sucre
  • Œufs (ou substitut)
  • Farine
  • Liquide (lait, babeurre ou eau)
  • Agent levant (bicarbonate de soude, poudre à lever, levure ou air)
  • Arôme (vanille, cacao, fruit… ou le fruit de votre imagination)

La manière dont vous combinez ces ingrédients a une incidence considérable sur la structure du gâteau.

Il existe deux grandes catégories de gâteaux : les gâteaux légers (comme le gâteau mousseline) et les gâteaux au beurre. Les différences concernent les proportions et l'agent levant : un gâteau léger présente un rapport œufs-farine élevé, et la pâte est battue pour y incorporer de l'air en tant qu'agent levant. Un gâteau au beurre comprend un agent levant (poudre à lever ou bicarbonate de soude, par exemple) et davantage de sucre et de liquides, ce qui le rend moelleux.

Pour réussir un gâteau, il est indispensable de respecter scrupuleusement les proportions. Si elles ne sont pas bonnes, le gâteau risque d'être raté. Trop de sucre et de matière grasse ? Le gâteau risque de retomber. Trop de farine ? Il sera trop sec.

La pâtisserie peut être intimidante, mais les possibilités sont infinies. Chaque région a apporté sa contribution : les tartes artisanales (torte) et le panettone italiens, le gâteau aux trois laits (tres leches) mexicain, le gâteau frit (vetkoek) d'Afrique du Sud, la forêt-noire allemande, la galette des Rois française, le gâteau aux épices (kruidkoek) des Pays-Bas, le gâteau de semoule (basboussa) du Moyen-Orient, etc.

Pourquoi voyager quand on peut déguster tous les gâteaux du monde en restant chez soi ?

Posté par Uber Eats
Catégorie: Au menu